Méditation & Action

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Quand on la connait peu, la méditation est souvent associée à la relaxation, avec la représentation qu’elle va nous permettre de ne plus avoir de pensées et qu’ainsi nous allons être apaisés.

Ce n’est pas tout à fait cela…

La méditation est avant tout un processus actif dans lequel le pratiquant s’engage : apprendre à se poser, à ramener intentionnellement la conscience de soi-même sur le corps et s’y ancrer à travers la perception des sensations corporelles telles que celles des mouvements du souffle et points d’appui de la posture.

Cette clef simple est particulièrement efficace. Nous vivons bien souvent loin de nous-mêmes, tel un voyageur, parfois errant, sur les chemins de notre pensée. Puis, réalisant que nous sommes en apnée d’avoir été ballottés par nos pensées depuis un bon moment, nous nous retrouvons épuisés d’avoir ainsi vagabondé, à notre insu. La méditation nous invite à nous re-poser à la maison, c’est-à-dire dans notre corps, à l’intérieur de nous.


Et lorsque notre attention descend dans le corps, elle peut, enfin, trouver un contenant où se rassembler. Nous n’avons plus besoin de faire l’effort de lui courir après, puis qu’elle se pose d’elle-même.

La pensée continue à exister, car nous existons et qu’elle fait partie de nous. Dans la méditation, simplement, la pensée prend corps, et donc s’ancre, s’enracine et nous donne ce profond sentiment de sécurité, de n’être plus qu’un : esprit, cœur et corps.

J’aime particulièrement le programme de pleine conscience MBCT, car dans celui-ci, et comme son nom l’indique, nous apprenons à devenir pleinement conscient de ce qui nous habite, et nous pouvons ainsi identifier précisément comment agir.

Notre mal-être est comme un voisin que l’on côtoierait quotidiennement sans vraiment le connaitre. La MBCT, après nous avoir introduit à la pratique apaisante du souffle, nous propose d’inviter ce voisin familièrement inconnu, et d’apprendre à le connaître, et surtout à le reconnaître.


En effet, notre mal-être arrive parfois de loin, mais nous sommes trop occupés pour y prêter une attention curieuse et avertie. La MBCT nous propose d’en devenir expert pour nous apprendre à en prévenir toute manifestation trop démesurée, et surtout pour nous apprendre à être dans l’action face à celui-ci.


En effet, notre mal-être arrive parfois de loin, mais nous sommes trop occupés pour y prêter une attention curieuse et avertie. La MBCT nous propose d’en devenir experts pour nous apprendre à en prévenir toute manifestation trop démesurée, et surtout pour nous apprendre à être dans l’action face à celui-ci.

5 vues0 commentaire