apprivoiser LE SOMMEIL

Apprivoiser le sommeil

Mon astuce aux enfants

 

Quand on est un enfant, aller dormir n’est pas toujours facile, c’est normal! C’est un moment de séparation, un moment où les parents vont se retrouver tous les deux, un moment où le jour se dissipe rapidement, notre cerveau se cale sur de nouveaux repères, ceux de la journée ne sont plus à portée de main. Et puis il y a des bruits, le chauffage, les voisins… Tous ces bruits qui sont là la journée, mais auxquels on ne prête pas attention et qui deviennent plus distincts lorsque l’activité autour de nous s’apaise.

Quelques petites astuces! Déjà, si tu as eu une journée bien remplie, peut être que plein de choses tournent encore dans ta tête! Ton corps est fatigué, mais tu ne le sens pas vraiment, parce que ça fait encore du chahut « là-haut », comme si tu voulais dormir mais que tu entendais quelqu’un marcher, parler, tourner, t’envoyer des images, dans ta tête! Pas de problème, tu peux  aider tes pensées à se reposer, parce qu’en fait elles en ont vraiment besoin.

Qu’est ce qui est important pour toi avant d’aller te coucher? Avoir fait ton cartable? Avoir préparé tes affaires, tes habits pour le lendemain? Avoir fait le tour de ta chambre pour t’assurer que tout va bien? Tout cela constitue ton rituel, et c’est important de le faire tranquillement, peut être avec une musique douce, afin de détendre ton esprit et ton corps. Bref, avoir assez de temps pour faire ce que tu as à faire. Et puis, cela va être le moment de prendre un instant avec tes parents, ou l’un d’entre eux, pour faire le point sur la journée, le temps d’un sablier, 3 ou 5 minutes. Tu vas pouvoir raconter le ou les moments que tu as préférés, ton papa ou ta maman pourra faire de même. Et dans une jolie boite, que ce soit une Boite à Bonheurs, ou à Soleil, ou tout autre nom que tu aimes, vous allez pouvoir y déposer ensemble un petit mot qui décrira ce que vous avez aimé faire ensemble aujourd’hui, une chose simple, toute simple mais qui vous a procuré de la douceur, de la joie, de l’apaisement. Puis vous pourrez fermer les yeux, repenser à tous ces mots doux au fond de la boite, et là, ce sera le moment de porter chacun, mais ensemble, votre attention sur la respiration en fermant les yeux si possible. Parfois pour faire cet exercice, on peut s’aider d’une bande son de méditation pour enfants. Tu pourras le faire assis ou allongé dans ton lit. L’exercice de la respiration, c’est permettre à la journée de petit à petit se déposer tranquillement, afin d’accueillir le sommeil dont tu as tant besoin. Ton sommeil fait plein de choses extraordinaires pour toi. Il trie les informations de la journée, il garde ce qui est important, ce que tu as appris à l‘école, il aide ton cerveau à se développer pour comprendre de plus en plus de choses. Il te permet de grandir, c’est pendant le sommeil que l’hormone de croissance est libérée dans l’organisme. Et c’est aussi le moment où se construit ton système immunitaire. Et puis surtout, le sommeil, prend soin de tes émotions, tu sais, celles dont on parlé la semaine dernière, alors n’hésite plus, va vite dormir et laisser ton sommeil prendre bien soin de toi, sans que tu n’aies rien à faire! Si c’est pas du repos ça!

 

Apprivoiser le sommeil

Mon astuces aux ados

 

Entre 10 et 12 ans, la durée idéale de sommeil est de 10h, chez les adolescents elle se situe entre 8 et 9h30, de sommeil. Actuellement on constate une « carence » d’1h15 de sommeil chez la plupart d’entre eux, d’entre nous devrais je dire. D’après une étude récente (cf «J’utilise mon cerveau » chez Chronique sociale), les adolescents français de 15 ans, dorment en moyenne 7h55 par nuit. Les pré-adolescents se situent également un peu en-dessous des normes préconisées. Alors que les experts du sommeil préconisent un coucher pas plus tard que 22h, beaucoup d’ados s’endorment entre 11h et … 1h du matin!

Un des responsable de cet endormissement tardif est l’écran du téléphone, il produit ce que l’on appelle « la lumière bleue . Elle simule auprès de notre cerveau la lumière du jour, celui-ci se fait « prendre », ce qui retarde la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil. Mais cela peut être aussi la consultation d’internet, les chats, SMS, tout autant que lire ou une activité physique prolongée.

Prendre soin de ton sommeil, c’est prendre soin de ton bien-être émotionnel, intellectuel et physique. De même que tu ne sortirais pas en sandales par les temps qui courent, que tu ne te nourrirais pas de boulettes de papier ou que tu éviterais de ne pas de te laver pendant 15 jours, il me parait raisonnable de te pencher sur la question de ton sommeil, au-delà de ce qui est bien ou mal de faire, c’est surtout ce qui est bon pour toi.

La dette de sommeil chez les ados a des conséquences sur la fatigue, la somnolence en classe, ça tu t’en es peut être déjà rendu compte. Elle entrave les capacités d’attention, de mémoire … la motivation, et donc les apprentissages.

Plus important que les devoirs : le sommeil! Car celui-ci influence grandement nos capacités intellectuelles. Il intervient dans la fabrication de notre énergie (glucose).

Face aux tumultes de l’adolescence, les doutes, les questions, le sommeil prend soin de ton équilibre émotionnel. Il diminue les angoisses, apaise les humeurs tristes, aiguise ton attention ce qui te donne un meilleur sentiment de bien être, car être présent dans son corps, alerte, favorise la confiance et la maitrise de soi, de ses idées, de ses pensées, de ses réactions. Ainsi la relation aux autres en est grandement favorisée.

Pas d’écrans dans ta chambre la nuit! Eh, oui, je sais, cela parait « extrême », « insupportable », « dictatorial »! Et… plus d’écrans après 21h, allez 21h30! Vraiment? Oui, vraiment!

C’est difficile d’attirer l’attention des ados sur l’importance du sommeil, sur le « piège » du portable, tous contenus confondus! Et si tu essayais, pendant une dizaine de jours, juste pour voir comment tu te sens?

Demain, j’écris aux parents : Apprivoiser le sommeil! Et ensemble, ce sera à la fois plus facile, plus solidaire et surtout plus profitable à tout le monde! Parce qu’il est important que tous tes efforts soient valorisés et reconnus! Pari tenu?

 

Apprivoiser le sommeil

Mon astuce aux parents

 

Permettre à son enfant d’aborder le sommeil avec sérénité, requiert parfois une préparation en amont. Dés le plus jeune âge, anticiper ce moment de façon organisée et régulière facilite l’endormissement. Dans tous les cas, prévoir de « ralentir » l’activité de la famille et de la maison avec l’heure du diner, au cours duquel pourront déjà être partagés les bons moments de la journée, ou être abordés les tracas de façon attentive, constructive.

Pour permettre à nos enfants d’accueillir le coucher avec tranquillité, leur sentiment de sécurité interne doit pouvoir s’instaurer peu à peu.

Pour les plus petits, le déroulé de la soirée et du coucher peut être figuré en images et affiché dans sa chambre. Après la lecture d’une histoire, une « boite à bisous », dans laquelle peuvent être stockés des coeurs, ou des étoiles… ou tout autre symbole affectueux, peut être ouverte pour permettre d’y déposer des bisous à toutes les personnes qu’on aime. Puis vient le moment du câlin, du « Je t’aime », le câlin au doudou, le souhait de pleine de rêves tendres et merveilleux. En fonction de la sensibilité des enfants, une veilleuse douce peut être allumée pour « veiller », justement, au sommeil des petits.

Plus grands, d’autres rituels peuvent être instaurés. Que ce soit la « boite à bonheurs » dans la quelle on dépose un mot tendre à son enfant, un petit cahier ou carnet de « gratitude » dans le quel on écrit ce que l’on a aimé de la journée et pour lequel on exprime de la reconnaissance.

Un instant d’exercice de respiration, ou de méditation, qui peut se faire à l’aide d’un support, ensemble avec son enfant, un moment de lecture, puis vient le câlin, et le moment de souhaiter une douce nuit.

Pour les plus grands, les pré-ados, les ados, ce qui va les aider au mieux, c’est également un temps pour leur noter soit dans un cahier, soit dans une boite à « kifs », le moment que l’on a préféré passer avec eux. Même, et surtout, si la journée a été un peu chahutée. Prendre ce temps pour relever ce qui s’est bien passé, pour féliciter sur les efforts accomplis.

Ce qui les aidera plus que tout aujourd’hui, c’est le fait de déposer dans la soirée, tous ensemble, les écrans. Limiter l’usage des écrans à nos enfants, alors que nous continuons de notre côté à les regarder , les consulter, ne pourra pas les soutenir dans l’effort important que cela représente pour eux, de ne pas les utiliser… jusqu’au bout de la nuit. Dés 21h, faire en sorte que l’usage des écrans soit terminé, et si possible avant, dés le diner, pour s’assurer une soirée paisible, à tête reposer, et prendre le temps de se retrouver, soi, et laisser notre attention enfin se reposer de toutes les sollicitations continuelles auxquelles elle aura été exposée tout au long de la journée. Notre sommeil n’en sera que de meilleure qualité.

 
 
 

regards psy., 17 rue philippe de lassalle, 69004 lyon, france

tel 04 78 27 91 72

email contactlyon@regardspsy.com

psychologue - neuropsychologue - Bilan psychologique - consultation psychologique - pleine conscience - psychothérapie - astuce - mindful up collégiens - mindful up lycéens - méditation - pifam - photolangage - formation - conférence 

© 2020 design by Urbanoïd for Regards Psy.