apprivoiser LA MOTIVATION

Mon astuces aux enfants et aux adolescents.

Apprivoiser la motivation


« Il, elle n’est pas motivé.e », « Ne travaille pas assez… », « peut mieux faire… », « Tu dois travailler pour toi… »

Peut être as tu déjà entendu ce genre de commentaire ou remarque, de la part de tes enseignants, parents? Ils sont tous sincères et se veulent soutenants, mais pour toi, cela ne t’encourage pas?

La motivation est liée au plaisir : as tu observé que tu aimes une matière en fonction du plaisir qu’elle t’apporte à la travailler? Que c’est aussi en fonction… du prof? Eh oui, rien d’étonnant à cela, car le circuit de la motivation est située dans notre cerveau émotionnel, nous apprenons mieux lorsque nous avons du plaisir, c’est physiologique : quand c’est agréable, cela envoie un signal plaisant à notre cortex pré-frontal, qui va associer cet apprentissage avec une sensation de récompense. Et … cela donne envie de recommencer.

Quand on est un enfant ou un ado, le besoin de plaisir est important, pour être motivé.e, donne toi de petits objectifs précis, afin de réussir. Pour avoir envie de travailler, il faut réussir. Comme je te l’ai dit avant, notre cerveau ne peut faire qu’une chose à la fois : mesure tes forces, donne toi des objectifs réalisables, dans un temps donné. Entraine toi à ne faire QUE ce que tu dois faire, tu vas être surpris : être concentré.e totalement sur une tache procure du plaisir. C’est ce qu’on appelle « l’état de flow ». Pour t’aider, imagine comment tu te sentiras quand tu auras fini ce que tu dois faire? Et, pense à t’accorder une récompense ensuite, une pause, une activité que tu aimes pendant 5 minutes, (si possible autre que regarder un écran), ne serait ce que te féliciter intérieurement. Apprends à être fier.e de toi. Être fier.e ce n’est pas être orgueilleux, c’est apprendre à reconnaitre ses qualités et ses compétences, c’est apprendre à notre cerveau à prendre en compte ce qui va bien, c’est prendre soin de ce qui nous fait du bien et donne de la valeur à notre vie. Entraine toi régulièrement, rien ne vient d’un coup, c’est normal. Mais tu verras tu vas découvrir des capacités que tu ne pensais pas avoir. La motivation ça s’entraine comme un muscle : comme le dit Eric Gaspar (Neurosup), « J’y vais, parce que mon cerveau va me suivre, et je serai plus heureux! »

Mon astuce aux parents

Apprivoiser la motivation

 

Le « manque de motivation »  des enfants est souvent une source de préoccupation pour les parents. Il y a un cap difficile au collège car les élèves entrent dans l’adolescence et peuvent avoir du mal à se sentir concernés par leurs cours. Il n’y a pas d’enfants fainéants, ou qui ne souhaitent pas apprendre, mais il y a du stress, du doute, la peur de l’échec, du regard des autres… Tellement de choses à gérer émotionnellement à cet âge, se sentir à la fois grandir et être encore un enfant! Alors la motivation n’est pas toujours facile à trouver. La motivation est double, interne : c’est faire quelque chose dont nous savons qu’elle va nous apporter une sensation de satisfaction, de bien être, de fierté. Externe : avoir envie grâce à la récompense, au feed back positif, aux compliments, à la reconnaissance. Pour être motivé.es, nous avons besoin des deux. Les enfants ont besoin de trouver du sens dans ce qu’ils font pour que cela alimente la sensation de plaisir. Que ce soit naturel : une aptitude, un goût inné pour une matière, de l’affection pour leur prof, et leur motivation interne va plus facilement les soutenir. Ou que ce soit plus consciemment intentionnel : en accomplissant tel travail, je serai soulagé.e, moins stressé.e, et là aussi la motivation interne peut opérer. Bien que la motivation interne soit la plus puissante, lorsque les enfants ont du mal à investir, le rôle de l’environnement va être déterminant : c’est le rôle de la motivation externe. Accompagner, féliciter, encourager, témoigner sa fierté, sa confiance, pointer les efforts, voire récompenser, va s’avérer une dynamique nécessaire pour relancer la motivation.  Même si cela est contre intuitif, de par notre propre éducation en général, apprenons à porter une attention positive à ce que font nos enfants face à l’école. Nous ignorons, parfois trop, à quel point la qualité du regard que nous portons à nos enfants est précieuse, tellement précieuse pour eux. Un carburant motivationnel!

L’astuce aux enseignants

Apprivoiser la motivation

Les élèves le disent eux-mêmes, c’est parfois difficile de trouver la motivation d’aller à l’école. Cependant, on observe qu’il y a toujours de l’intérêt quelque part, mais notre cerveau fonctionne d’une telle façon qu’il retient plus facilement ce qui va mal ou ce qui est source de déplaisir. Alors que se passe-t-il et comment soutenir leur envie de l’école?

Aujourd’hui le bien être est au centre de la motivation des élèves, et celui-ci se développe au contact des enseignants comme des autres élèves, et bien sûr au travers de la relation familiale. Plus l’élève est en difficulté, moins il est motivé, plus le levier relationnel sera opérant :

montrer à élève de l’intérêt et de la confiance pour pouvoir mieux le guider. Pourquoi? Parce qu’à l’adolescence principalement, un enfant vit une énorme transformation interne, physique, émotionnelle et cognitive. Il n’y peut rien. Son cerveau se transforme, il réfléchit plus vite d’un côté mais devient plus vulnérable émotionnellement de l’autre. Le développement de la pensée formelle peut l’entrainer vers des réflexions infinies et des questionnements sans limites, alors que la mise en veille du cortex pré-frontal médian le dépossède de sa capacité de discernement. L’ado ne sait plus et peut avoir des réactions émotionnelles déconcertantes. Il a besoin de réassurance, de repères qui font sens. La motivation est liée au plaisir et au sens : pourquoi est ce que je me lève le matin? L’ado sait ce qu’il doit faire pour avancer mais le plaisir qu’il va en retirer lui semble trop loin, car le sens ne lui apparait pas comme concret et actuel. C’est le conflit interne! Faire des liens entre les cours et la vie des jeunes, en quoi ce qu’ils apprennent aujourd’hui leur est utile, les encourager, les faire réfléchir, échanger, développer leur point de vue pour soutenir leur propre pensée, pourrait les valoriser et relancer leur motivation. Et leur dire que « oui, c’est difficile d’être attentif, et d’attendre la fin d’une leçon pour constater qu’on l’a apprise et comprise, mais quelle satisfaction, au final! ».

Quelle solide fondation pour l‘estime de soi : découvrir que la satisfaction plus tardive mais fruit de son effort est tellement plus agréable qu’un plaisir instantané et fugace, qui ne laisse presque aucune trace.

 
 
 

regards psy., 17 rue philippe de lassalle, 69004 lyon, france

tel 04 78 27 91 72

email contactlyon@regardspsy.com

psychologue - neuropsychologue - Bilan psychologique - consultation psychologique - pleine conscience - psychothérapie - astuce - mindful up collégiens - mindful up lycéens - méditation - pifam - photolangage - formation - conférence 

© 2020 design by Urbanoïd for Regards Psy.