apprivoiser L'OPTIMISME

Mon astuces aux enfants et aux adolescents

Apprivoiser l'optimisme

L’optimisme qu’est ce que c’est? C’est une attitude face à la vie qui permet de regarder et d’apprécier ce qui va bien, même quand c’est difficile.

Pas facile, quand à la télé on parle surtout de ce qui va mal, que les gros titres des journaux montrent des catastrophes, des images qui font peur, qui rendent tristes …Bref qui rendent pessimistes. Le pire serait de finir par croire qu’on n’a pas le droit de se réjouir avec tous ces malheurs autour de nous.

Et pourtant, comme dit Voltaire « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé! »

Oui, décider d’être optimiste est bon pour la santé, cela nous permet de nous sentir mieux dans notre peau, d’avoir plus confiance en nous et de donner de la valeur à notre vie.

Noël approche, et c’est en général un temps de réjouissance, alors je te propose de profiter de cette période pour t’entrainer à être optimiste.

Tout d’abord, sache que notre cerveau fait naturellement plus attention à ce qui va mal, c’est normal : c’est ce qui permet de nous adapter. Oui, mais aujourd’hui on n’a plus besoin de s’adapter autant qu’à la préhistoire, on est plus en sécurité.

Donc, notre cerveau doit apprendre à profiter de ce qui va bien.

Entraine toi à bien regarder autour de toi, tout ce que tu trouves joli, à chercher la beauté dans les choses et les moments les plus simples, les plus habituelles chaque jour. Réveille ton optimisme! Entraine toi à collectionner tous les mots gentils que l’on te dit, et toi du mieux que tu le peux, entraine toi à dire des choses gentilles aux personnes autour de toi, même si c’est un simple merci, un bonjour, un au revoir. Même si c’est simplement tenir la porte à quelqu’un, même si c’est simplement sourire. Toutes ces petites choses sont « normales », et du coup, on oublie de leur prêter attention. En le faisant pour faire grandir ton optimisme, la magie va opérer, tu vas te rendre compte que tu apprécies plus ta vie, que tu vois mieux les couleurs, les formes autour de toi, que tout va te paraitre plus vivant, plus beau. L’optimisme est une force, parce qu’il donne de l’énergie, il rend créatif, et il te permet d’apercevoir des étoiles, là où d’autres ne verraient que la nuit noire.

 

Mon astuce aux parents

 

Souvent, nous aimerions que nos enfants aient plus confiance en eux, qu’ils aient une meilleure image d’eux-mêmes. Ainsi, nous nous employons à les féliciter, les complimenter, mais curieusement, ça ne marche pas toujours, ça ne suffit pas à les rendre optimistes, à leur permettre de voir aussi le bon côté des choses, particulièrement chez nos chers petits zèbres, si exigeants avec eux-mêmes, tellement en quête de perfectionnisme!

Savez vous ce qui rend les enfants heureux : le bonheur à vivre de leurs parents! Alors, si nous apprenions nous-mêmes, à regarder ce qui nous fait plaisir, ce qui compte vraiment pour nous, ce et ceux que nous aimons, à prendre soin de tout ce/ceux qui, au quotidien nous apporte(nt) du réconfort ! Il ne s’agit pas de fuir les problèmes, de faire comme si tout allait toujours bien. Au contraire, il s’agit de tout regarder, y compris ce qui va bien, y compris toute l’énergie que nous investissons chaque jour pour faire de notre mieux, l’énergie investie par tant de personnes pour prendre soin les uns des autres. L’optimisme, c’est comme laisser la porte ouverte, quand bien même certains visiteurs nous incommodent, c’est laisser la place à la surprise, l’inattendu quand bien même l’horizon parait totalement obstrué. Mon astuce pour soutenir une attitude optimiste chez vos enfants, les laisser rêver, prendre du temps pour jouer, parler, rire avec eux, ne pas les juger même si nous trouvons leurs centres d’intérêt « stupides bêtes… ». Et surtout, surtout, prendre la décision de créer des espaces d’optimisme, en partageant avec eux, tous les jours, que ce soit, le soir, à table, avant d’aller dormir les meilleurs moments de la journée de chacun! Les ados diront peut être : « Quand je suis sorti de cours! », mais là, nous pouvons toujours les encourager à aller un peu plus loin, en leur demandant s’il n’y a vraiment pas eu de moment agréable, même tout petit, au cours de leur journée. Et face aux situations douloureuses, se donner la possibilité d’envisager tranquillement ensemble toutes les issues et les ressources possibles pour faire face autrement, pour exprimer notre confiance en la vie, et relancer ainsi l’alchimie de l’optimisme.

 

Mon astuces aux enseignants

 

L’espace scolaire est, en dehors de la famille, le lieu que les enfants vont le plus fréquenter jusqu’à leurs 18 ans! Bref, c’est leur lieu de travail en quelque sorte, car avec le travail scolaire, on peut considérer, qu’ils travaillent à plein temps. Bien sûr, à partir du collège, les élèves ne voient plus leurs enseignants que quelques heures par semaine… chacun, c’est pourquoi cette réalité qui est la leur : 28h de présence à l’école n’est peut être pas perceptible dans son ensemble!

Pourquoi évoquer cette réalité? Pour en revenir à l’optimisme, et encore une fois, au risque de le répéter, rappeler que l’école est donc un lieu d’apprentissage, outre  scolaire, de la vie.

Aujourd’hui nous savons grâce aux neurosciences que les émotions et la capacité d’apprentissage sont intrinsèquement liées, et qu’un élève libéré du stress, en sécurité dans sa relation maitre-élève apprend mieux, avec plus de créativité et développe son intelligence à la fois intellectuelle, logique mais également relationnelle. Nous nous rapprochons donc du sujet : l’optimisme! La possibilité de laisser la porte ouverte alors que l’horizon semble obstrué, faire sentir aux élèves une confiance sans faille dans leurs ressources, même si ceux-ci sont découragés, désabusés au point d’être provocateurs, clowns ou même absents :

Faire en sorte qu’une note ne soit pas une sanction mais une possibilité de progresser, permettre à l’élève de l’améliorer en lui proposant de se corriger afin de l’aider à intégrer le sens de ce qu’il apprend. Faire en sorte qu’une note ne soit pas le reflet de sa valeur personnelle, mais celui de sa marge de manoeuvre et de progression face au but à atteindre, faire en sorte que sa note ne soit pas la croyance du reflet de son intelligence, mais le témoignage de son degré de compréhension face à ce qui est attendu.

L’optimisme, plus que jamais nécessaire à l’école, pour réduire les inégalités, apaiser la souffrance, la détresse, le découragement. L’optimisme pour relancer la confiance, l’envie d’apprendre, pour ré-enchanter l’école. L’optimisme qui est de dire non aux humiliations, aux menaces, aux sarcasmes. L’optimisme qui est de dire « oui, tu peux progresser, tu peux y arriver, parce que je crois en toi, et qu’il y a forcément quelque part une vocation, une destination qui t’attend et qui te correspond, quel que soit le chemin que tu prends. ». L’optimisme qui est de s’autoriser à penser autrement, en dehors des sentiers battus, de la croyance qu’il n’y a qu’une seule manière de parvenir à réussir. L’optimisme pour relancer l’ocytocine, hormone de la sécurité interne et la dopamine, celle de la motivation : quel beau cadeau de Noël!

 
 
 

regards psy., 17 rue philippe de lassalle, 69004 lyon, france

tel 04 78 27 91 72

email contactlyon@regardspsy.com

psychologue - neuropsychologue - Bilan psychologique - consultation psychologique - pleine conscience - psychothérapie - astuce - mindful up collégiens - mindful up lycéens - méditation - pifam - photolangage - formation - conférence 

© 2020 design by Urbanoïd for Regards Psy.