apprivoiser SE SENTIR INVISIBLE

Apprivoiser « Se sentir invisible »

Astuce aux enfants

 

Il peut arriver que certains enfants se sentent en décalage avec les autres, que ce soit à l’école ou dans des espaces de loisir, parfois même en famille.

Est ce que tu te reconnais ?

Peut être te sens tu parfois comme « invisible » aux yeux des autres ?

Certains enfants ou jeunes racontent qu’ils ne comprennent pas pourquoi, un jour leurs amis leur parlent, sont ouverts, souriants, et le lendemain, qu’ils les ignorent. C’est à ce moment là qu’ils se sentent invisibles.

Ou parfois, qu’il peut leur arriver d’être dans un groupe, mais de ne pas savoir quoi dire : tu écoutes, tu regardes, mais les mots ne sortent pas de ta bouche.

Même, tu peux te sentir mal à l’aise, que les « autres » dans le groupe, au bout d’un moment, ne sachent plus quoi te dire!

Quelle situation!

Tu fais sans doute partie des enfants qui ont une grande sensibilité, une très grande sensibilité même! Qu’est ce que cela veut dire ? Cela veut dire que tu ne perçois pas les choses de la même façon que tes camarades : tu les perçois d’abord émotionnellement, avec tes tripes et ton coeur. D’un côté cela est un merveilleux atout, cela reflète une personnalité d’une grande gentillesse, attentionnée, attentive aux autres, qui aime faire plaisir. D’ailleurs sans doute, n’aimes tu pas beaucoup les conflits. De l’autre côté, cela peut te faire « perdre le fil » : comment comprendre le changement d’attitude de tes copains! Le risque étant que tu penses qu’ils ne t’aiment pas, que tu ne les intéresses pas. Pourquoi ressens tu ça ?

Réponse : quand on a une personnalité très sensible, la première chose qui se passe à l’intérieur de soi c’est « RESSENTIR »! Et ressentir aussi bien les émotions agréables comme celles qui sont douloureuses. Et c’est RESSENTIR, même, très fort : être émerveillé par ce qui est beau, se sentir alors léger comme une plume, comme se sentir paralysé par ce qui surprend, et prendre comme un coup de poing dans le ventre ce qui blesse! Pas de demi mesure, tout est très FORT!

 

Que faire dans ce cas là ?, Reviens tout de suite à ta respiration, car je parie qu’à ce moment là, elle se bloque! Quand on a une forte émotion, on ne respire plus vraiment, et quand on ne respire plus, eh bien on n’arrive plus à penser : c’est le stress, c’est le vide! Ou alors on a des tas de pensées négatives sur soi qui défilent à toute vitesse! Ca n’est pas une fatalité! Reviens à ta respiration : expire, souffle l’air en dehors de ton corps, de tes poumons, car sous stress on bloque le souffle! « Inspirer » se fait tout seul, pas besoin de s’en occuper. Et, surtout, quand tu vas souffler, imagine que ton attention descend jusque dans tes pieds, et là, imagine encore que tes pieds s’enfoncent solidement dans le sol. Dés que tu sens que tu tiens sur tes deux pieds : tu vas te sentir rassuré. Et là, ta peur va naturellement s’atténuer. Ce sera à ton tour de prendre les choses en mains : intéresse toi à ce qui se passe autour de toi, ouvre toi, demande toi « de quoi sont en train de parler mes copains, copines » et pose leur des questions avec une vraie curiosité : ils vont alors se rendre compte que tu t’ouvres à eux. Leur poser des questions c’est leur montrer que tu as envie d’apprendre des choses nouvelles, tu vas pouvoir participer à la conversation en cours parce que tu trouveras naturellement des choses à dire. Parfois, ces enfants très sensibles disent que justement , le problème c’est que les sujets de conversation des autres de leur âge ne les intéressent pas : mais les sujets de conversation, c’est juste pour permettre le lien, avoir des points communs, ensuite, tu pourras toujours apprendre à connaitre un peu plus personnellement tes copains et copines quand tu te retrouveras seul avec eux, ou en plus petit comité: une choses est sûre, tous les enfants, ados, ont  envie d’être aimés, appréciés. Nous avons tous envie d’appartenir à un groupe, c’est ancré dans notre cerveau depuis l’origine de la vie : sans le groupe nous nous sentons en insécurité, surtout quand on est enfant! Alors rappelle toi, tous les enfants sont comme toi, ils ont besoin de sentir qu’on les apprécie, et souvent cela passe par le fait de parler de sujet à la mode, c’est ce qui participe au fait de se sentir « normal et accepté»… et soutenu à l’école quand il n‘est pas facile d’y aller! N’oublie surtout pas, l’humour est une force, et rire aussi! Bonne journée à toi!

 

Apprivoiser « Se sentir invisible »

L’astuce aux parents

 

Pour les parents qui ont des enfants avec une sensibilité à fleur de peau, pas facile de trouver les mots justes pour accueillir leur révolte ou leur tristesse face à des situations relationnelles, du quotidien, à l’école ou tout autre espace de socialisation. Surtout qu’en général, comme dit l’adage « les chiens ne font pas des chats »! Enfants sensibles, parents sensibles… Il est important d’être attentifs à nos propres réactions émotionnelles, qui entrent souvent en résonance avec celles de nos enfants : d’un côté c’est formidable, nous les comprenons tellement! D’un autre côté, ces sentiments peuvent nous  être tellement familiers, que cela nous désarme, ou nous submerge, nous renvoie à nos propres déceptions, sentiment de solitude. Être attentifs à nos réactions c’est, par exemple, éviter dans un premier temps, de trop rationaliser, comme dire « Ca n’est pas grave, ne fais pas attention… » avec toute la meilleure bienveillance au monde, mais! Mais cela pourrait fortement faire réagir nos enfants, les faire « monter dans les tours », les faire « flamber » avec une réponse comme : « Tu comprends rien, tu comprends jamais rien », ou encore les amener à se refermer, et à ne plus en parler. Pourquoi (.) Parce que la première chose dont un enfant ou ado ou adulte en fait, a besoin, c’est « juste » de se sentir compris, accepté comme il est. De telles paroles de réassurance sonnent comme un jugement dans les oreilles de nos enfants. Elles résonnent même comme « Tu en fais toute une histoire, tu réagis trop, tu ne devrais pas… », ils se sentent alors discrédités. Et peut être est ce vrai! Peut être en effet est ce trop! Même si notre enfant n’a pas « raison », il a ses « raisons » et avant d’être « raisonné », d’écouter ses parents avec « raison », avec « toute sa raison », il a besoin d’être entendu, dans ce qu’il a ressenti lors de cette situation! Et dans ce qu’il ressent à nouveau, pleinement là, juste au moment où il nous relate ce qui s’est passé : il le vit à nouveau, sous nos yeux, son cerveau réactive toute la situation comme si elle se passait maintenant! A nous d’être présents dans l’instant avec eux : « Je vois que c’est difficile cette situation, cela te fait de la peine, cela te révolte… ». Ne nous précipitons pas pour calmer la douleur ou la détresse de notre enfant, laissons lui le temps de se relier à nouveau à lui-même, à nous, laissons lui le temps de sentir que nous sommes là, qu’il n’est pas seul, en nommant, mettant des mots sur ce qui se passe, ce qu’il ressent. Car lui, dans l’instant ne le peut pas. Mettre des mots. Des mots simples. Et notre enfant va s’apaiser. Peut être souhaitera-t-il qu’on le prenne dans nos bras, tout simplement là-aussi. Une fois apaisé, alors le sujet de l’invisibilité pourra être abordé, et quelques conseils proposés : « Quand un enfant, un ado parle de quelque chose, tu peux lui demander des précisions sur son week end, ses habits, avec une vraie curiosité, une vraie ouverture d’esprit, intérêt ». Faire un petit jeudi rôle, imaginer comment cela pourrait se passer, quoi dire, quoi faire. Transformons cette situation en un apprentissage! Et grâce à nos enfants, nous aurons nous aussi l’occasion d’apprendre à mieux « gérer » nos propres émotions! Alors n’oublions pas de leur dire, que nous aussi parfois, cela nous arrive de ne pas toujours tout comprendre, et de pouvoir commencer à en rire, déjà, au moins, en famille!

 
 

regards psy., 17 rue philippe de lassalle, 69004 lyon, france

tel 04 78 27 91 72

email contactlyon@regardspsy.com

psychologue - neuropsychologue - Bilan psychologique - consultation psychologique - pleine conscience - psychothérapie - astuce - mindful up collégiens - mindful up lycéens - méditation - pifam - photolangage - formation - conférence 

© 2020 design by Urbanoïd for Regards Psy.