Vacances riment avec Présence! LE BONHEUR ÇA S'APPREND

Vacances riment avec Présence!

Astuce aux enfants : le bonheur ça s’apprend

 

Ca y est, tous les enfants, élèves sont en vacances! Comme évoqué précédemment, les vacances, c’est le temps de l’insouciance, qui permet à ton cerveau d’intégrer, d’apprendre, de se développer en toute quiétude, loin des enjeux de la réussite scolaire, des notes!

Ce qui favorise ton épanouissement, c’est la possibilité de pouvoir sans cesse développer tes ressources, tes compétences, dans le plaisir, même quand cela demande un effort! A partir du moment où tu sais que cela va t’apporter quelque chose de précieux : un sentiment de satisfaction interne. Un sentiment de fierté qui consolide ta confiance en toi!

Le sentiment de fierté personnelle est lié à la qualité de notre attention : plus tu es attentif à ce que tu fais, plus tu le vis pleinement et plus tu es heureux, car cela permet à ton cerveau de pleinement faire ce qu’il est en train de faire! Notre cher cerveau qui ne peut faire qu’une seule chose à la fois, ou seulement deux, si l’une est automatisée : conduire et parler, par exemple!

Mais à part cela, il ne peut véritablement faire qu’une chose à la fois ou sinon plusieurs mais uniquement : en alternance, jamais en même temps. Alors comment te faire plaisir, être fier de toi, entrainer ton attention, et satisfaire la goût d’apprendre de ton cerveau. comment t’entrainer à apprendre pour découvrir, non pour savoir, apprendre pour acquérir un savoir faire, non pour être évalué avec une note, apprendre pour élargir ton horizon, et non pour t’enfermer dans un sentiment d’inutilité!

Et si, tu te confectionnais une boite, ou une pochette, une grande enveloppe? Quelque chose qui te permette d’y « collectionner » les traces de tes vacances, de tes activités : chaque jour trouve un objet qui représente ta journée et ce que tu as aimé de ta journée, ce que tu a fait, ou découvert. Il y aura forcément quelque chose que tu as appris, fait différemment, autrement, dans un autre endroit que d’habitude, même si cette activité est simple et habituelle. Cherche avec attention ce qui pourra te permettre de retrouver la trace de cette journée dans ta mémoire, quand tu regarderas cet objet à nouveau dans quelques temps : une feuille d’arbre, du sable, un caillou, une fleur, un coquillage, un ticket de musée, le dessin de ta journée, un mot avec inscrit sur petit carré de papier, avec ton moment préféré… Regarde bien chacun de ces objet, à chaque fois, avec ta plus grande attention, regarde le avec toutes tes émotions, toute ta joie, comme si tu demandais à ton cerveau de ne jamais l’oublier et … ressentir cet instant de « complétude », être entièrement là avec ce futur souvenir .  Comme ça, la prochaine fois que tu le regardes, tu vivras à nouveau ce moment comme si il était là, présent avec toi et tu pourras à nouveau te sentir si fier de toi!

 

Vacances riment avec Présence!

Astuce aux parents : le bonheur ça s’apprend

 

Quel est l’intérêt de s’intéresser au bonheur, surtout pendant les vacances? Quel lien avec intelligence, présence? Les trois sont en effet intimement liés car ils demandent un même ingrédient : notre attention! Et notre implication active : pour être heureux nous avons besoin de le décider et de nous y entrainer. « Qu’est ce que c’est que cette histoire! », allez vous peut être penser? Le bonheur connait plein d’obstacles que l’on ne peut pas changer! Et puis les vacances, justement c’est fait « pour ne rien faire », se reposer, des vacances sans bonheur, ça n’est plus des vacances! Oui, c’est vrai et pourtant, nous avons des « habitudes de pensée».  Ce que les chercheurs en neuro-sciences appellent « des biais cognitifs » : prêter plutôt attention à ce qui ne va pas, s’habituer à ce qui va bien, s’attendre à ce que les choses se passent d’une certaine façon, associer satisfaction matérielle avec bonheur comme nous l’a progressivement inculqué notre société industrielle puis moderne… Nous pensons décider, et en fait nous prenons des habitudes, nous développons des croyances, sans même nous en rendre compte, nous agissons par automatismes. Heureusement d’ailleurs car si nous devions penser à tout ce que nous faisons, nous ne serions pas très efficaces.

Les vacances, c’est le moment idéal pour s’entrainer au bonheur, et surtout avec nos enfants. Le moment idéal pour se déconditionner de ce que l’on veut, ou ne veut pas, petit piège bien efficace qui entretient le «Je serai heureux quand … », jusqu’au prochain désir, la prochaine envie! Sonja Lyubomirsky, diplômée de Harvard, enseignante à l’université, chercheuse américaine en psychologie positive, nous le confirme par le résultats de nombreuses études : « C’est surtout en privilégiant nos relations humaines … que nous trouvons les clefs du bonheur » ou encore « Notre manière d’aborder l’existence a une influence 4 fois plus importante sur notre bonheur que les circonstances extérieures ». Cette ouverture nous permet de gouter la beauté de l’existence dés maintenant ». Bien sûr, il ne s’agit pas de nier les difficultés de la vie, la souffrance, la déception, les peines. Au contraire, il s’agit de les respecter pour nous permettre de prendre soin de ce qui nous tient à coeur et de le chérir! Alors pourquoi ne pas soutenir nos enfants au cours de leurs vacances dans la constitution de leur boite à trésors de bonheurs? Et pourquoi ne pas en envisager une aussi pour les parents, à la grande joie de nos enfants qui aiment tellement voir leurs parents heureux, vivants, insouciants? Et comme la relation est au coeur du bonheur, prendre plaisir à faire le plus de choses ensemble avec attention, même simples et anodines, faire les courses, cuisiner, ranger, faire des activités nouvelles, et s’employer à accueillir le plus de joie possible, dans chacun de ces moments, voire à transformer les inconvénients en moments humoristiques et légers en repérant toutes les petites choses jolies et réjouissantes qui se trouveront forcément sur le chemin, aussi.

 

Vacances riment avec Présence!

Astuce aux enseignants : le bonheur ça s’apprend

 

Choisir de devenir enseignant est forcément relié à des valeurs personnelles importantes. Une envie de transmettre, de partager, le plaisir de voir les enfants progresser. Parfois ces motivations sont un peu bousculées par les élèves, le contexte de l’école, les difficultés d’apprentissage. Prendre soin de vous, vous retrouver, vous restaurer dans vos valeurs, le sens de ce que vous faites, c’est le moment. Redescendre dans le corps, prendre le temps, tout le temps de faire ce que vous êtes en train de faire, avec attention, pleinement relié aux sensations, à la respiration, afin de permettre à l’esprit de retrouver ses marques, ses propres marques, son propre espace, bien sollicité tout au long de l’année par la relation aux élèves. Et quand c’est ok pour vous, petit à petit, sans rien forcer, ni mentaliser, écrire dans un carnet, toutes les qualités que vous vous connaissez en tant qu’enseignant. Qualités éducatives, mais aussi humaines, relationnelles. Et pour chacune, à combien évaluez vous votre estime vous? On pourrait dire le degré de confort personnel que vous avez dans ces différents champs de savoir-être? peut être vous sentez vous être bon pédagogue : clair, organisé, flexible, ouvert, créatif… , peut être êtes vous patient, ou encore soutenant, cadrant, ferme, juste, bienveillant…? Ces savoir être sont importants à valoriser, alors que souvent dans le milieu scolaire, l’appréciation va être orientée vers la réussite. Pour les élèves mais aussi les enseignants. Alors pourquoi ne pas faire un pas de côté, pour vous aussi? Mettre en valeur ce que vous êtes, mettre en avant ce qui compte pour vous vraiment dans votre métier et les raisons de fond pour lesquelles vous l’avez choisi. Dans les approches thérapeutiques contemporaines, ce qui est mis en avant, c’est « Prendre conscience de ce qui conduit nos choix de vie ». Cela apporte de la cohérence, de la fierté, du sens. Regarder ce qui nous anime profondément, en prendre soin, le conscientiser, nourrit notre sentiment de résilience, mais aussi de légitimité, car cela permet de se souvenir que l’énergie employée pour tendre vers notre idéal, est destinée à nous faire apprendre, nous ouvrir au monde, déployer nos ressources, découvrir nos potentiels enfouis et non pour être performant. Découvrir nos qualités nous aide ainsi à identifier celles de notre entourage, et des élèves, nous permettant ainsi d’avoir ce point commun : le désir d’avancer et d’être reconnu.

 

 

 

 

 

 

Ce qui suit ne compte pas, je le garde, au cas où!

 

véritable antenne, ouverte sur l’expérience, déployant sa capacité à capter nos sensations pour les transformer en informations puis en souvenir. Cette ouverture à l’expérience avec les sensations qui l’accompagnent, de façon librement apprenante, curieuse, détendue, insouciante est bien souvent entravée par un tas de motifs chez nos enfants, dont celui de « faire » pour « réussir », ou pour être aimé, pour obtenir un résultat… Krishnamurti, philosophe Indien disait : « L’intelligence est la qualité d’un esprit hautement sensible, très éveillé, très présent. La faculté de compréhension directe ». Il voulait dire, sans jugement. L’intelligence de nos enfants a besoin de cette liberté de jugement pour pouvoir se développer en toute sécurité, et elle fera ainsi leur bonheur car apprendre redeviendra naturel, vivant, évident. Comme au début de la vie. Profiter des vacances pour permettre à nos enfants de se relier à leur « intelligence innée », en les aidant à attirer leur attention sur leurs activités quotidiennes et ce qu’elles leur apportent.

 
 
 

regards psy., 17 rue philippe de lassalle, 69004 lyon, france

tel 04 78 27 91 72

email contactlyon@regardspsy.com

psychologue - neuropsychologue - Bilan psychologique - consultation psychologique - pleine conscience - psychothérapie - astuce - mindful up collégiens - mindful up lycéens - méditation - pifam - photolangage - formation - conférence 

© 2020 design by Urbanoïd for Regards Psy.